Demande amiable de révision du loyer d'un bail commercial

Pourquoi choisir ce modèle de document ?

La révision du loyer du bail commercial peut intervenir par période triennale à l’initiative du bailleur mais aussi du locataire. Rédigez votre demande de révision de loyer commercial grâce à ce modèle à remplir en ligne en quelques clics.

A propos de cette demande de révision

Introduction à la révision du loyer du bail commercial

Ce modèle de document est à jour de la loi Pinel et de la loi ALUR.

Au moment de signer un bail commercial, les parties sont libres de fixer le loyer, qui est en principe basé sur la valeur locative du bien au m2.

Au moment du renouvellement du bail “3-6-9”, c’est-à-dire lorsque le contrat arrive à son terme, le montant du loyer peut être modifié. Le bailleur doit alors donner congé du bail commercial au locataire et lui proposer un renouvellement avec modification du loyer.

Mais avant cela, en cours de bail, les parties peuvent procéder à une révision du loyer commercial. En fonction des clauses prévues au contrat, le loyer peut alors être révisé selon deux modalités distinctes.
 

  • Révision du loyer commercial par le jeu d’une clause d’échelle mobile

Lorsqu’une clause d’échelle mobile a été insérée au bail, les parties conviennent de l’indexation du loyer sur la variation de l’indice de référence mentionné au contrat. La révision du loyer, qui est donc un loyer variable, est alors automatique, selon la périodicité prévue par les parties.

En principe, aucune demande n’a donc à être faite. Toutefois, la loi précise que lorsque le jeu de l’indexation conduit à une augmentation de plus d’¼ du montant, les parties peuvent demander une révision.
 

  • Révision triennale du loyer commercial

En l’absence d’une telle clause, le principe est celui de la révision triennale. Cette possibilité de révision est légale, c’est-à-dire qu’elle est ouverte aux parties dès lors qu’aucune clause du bail n’en dispose autrement.

Elle est toutefois plafonnée par la loi. L’augmentation du loyer commercial ne peut en effet dépasser un indice trimestriel de référence déterminé par l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques). Celui-ci varie en fonction de l’activité exercée par le locataire du local commercial. Il s’agit de l’indice des loyers commerciaux (ILC) pour les activités commerciales ou artisanales, et de l’indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) pour les autres.

NB. L’indice du coût de la construction (ICC) est désuet depuis 2014. Il n’est donc plus utilisé pour le calcul des révisions de loyer.

Quel que soit l’indice pris en compte, la révision passe alors par une demande de révision, qui est encadrée par la loi.

Quand utiliser ce modèle de lettre de demande de révision du loyer ?

Le locataire comme le bailleur peuvent donc demander la révision du loyer, même s’il s’agit en pratique le plus souvent du bailleur. Cette demande ne peut toutefois intervenir à n’importe quel moment. Si l’on parle de révision triennale, c’est qu’elle ne peut avoir lieu que tous les 3 ans. Vous pouvez donc demander une révision du loyer commercial à condition qu’il se soit écoulé au moins 3 ans depuis la date d’entrée dans les lieux, le dernier renouvellement, ou la dernière révision. Si la demande intervient avant ce délai, elle est considérée comme nulle.

Notre modèle de demande de révision du loyer est rédigé par des professionnels du droit. Il est à remplir directement en ligne à l’aide d’un questionnaire qui vous permet de le compléter de façon simple et rapide pour obtenir un courrier entièrement personnalisé.

L'essentiel de la demande amiable de révision du loyer comemcial

La rédaction de la lettre doit faire apparaître certains éléments essentiels à la demande de révision, dont notamment le montant du nouveau loyer demandé.

Il peut ensuite être utile de mentionner :

  • La date d’entrée du locataire dans le local, telle que stipulée dans le bail commercial,
  • La date d’entrée en vigueur du nouveau loyer, et
  • Les raisons justifiant l’augmentation le cas échéant.

Notre logiciel générateur de documents juridiques vous guidera pas à pas pour répondre à chaque question, et vous permettra de ne rien oublier.

Que faire une fois le document rédigé ?

Une fois la lettre complétée, vous n’avez plus qu’à la télécharger puis à l’imprimer, sans oublier de la signer. Il vous reste alors à la faire parvenir à votre cocontractant (locataire ou bailleur) par courrier recommandé avec accusé de réception ou par notification d’huissier.

Il vous est également recommandé de recueillir l’avis, acceptation ou refus, du destinataire de la demande par écrit afin de conserver une preuve matérielle de sa réponse. Vous pouvez pour cela lui demander de vous notifier sa réponse par écrit ou joindre à votre courrier un avenant au contrat de bail contenant les nouvelles dispositions.

NB. La révision triennale du loyer commercial prend effet à la date de la demande de révision, d’où son effet rétroactif.

Questions fréquentes

Peut-on procéder au déplafonnement de la révision triennale ?
Dans certains cas où les facteurs de commercialité du local loué évoluent de façon à provoquer une variation de plus de 10% de la valeur locative du bien, la révision du loyer peut être déplafonnée. Cela signifie que les indices de référence de l’INSEE n’ont pas à être respectés. Toutefois, ce déplafonnement est soumis à une condition de preuve.

La révision du loyer commercial est-elle illimitée ?
L'augmentation du loyer (on ne parle pour ainsi dire jamais de révision à la baisse en bail commercial), il est précisé que le nouveau loyer ne peut pas correspondre à une augmentation supérieure à 10% du loyer de l’année précédente.

En cas de doute ou de conflit, n'hésitez pas à consulter un avocat spécialisé qui saura vous conseiller et répondre à toutes vos questions juridiques.

Textes de référence

Les modalités de révision du loyer du bail commercial sont régies par les articles L. 145-33 et suivants du Code de commerce. Elles ont connu de nombreuses modifications, plus ou moins profondes, avec des lois successives :

  • La loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008,
  • La loi de simplification du droit du 17 mai 2011,
  • La loi ALUR du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme renouvelé,
  • La loi Pinel du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce, et aux très petites entreprises,
  • La loi Macron du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité, et l’égalité des chances.

Comment ça marche ?

 
1
Répondez à un questionnaire
2
Notre logiciel crée votre document
3
Accédez à votre document personnalisé
En option : Faites relire votre document par un avocat
Challenges
le Monde
JDN
les Echos
Capital

Ce que nos clients disent de nous

Ces documents peuvent également vous intéresser

Immobilier commercial

Louez un bien immobilier commercial

Cession de droit au bail commercial

Cédez votre bail commercial à un nouveau locataire

Contrat de location d'un parking

Organisez la location d'un parking

Avis d'échéance de loyer (bail commercial)

Indiquez à votre locataire le montant du loyer à régler

Acceptation du paiement échelonné du loyer (bail commercial)

Répondez positivement à votre locataire pour échelonner le loyer

Refus d'échelonnement du loyer (bail commercial)

Indiquez à votre locataire votre refus d'échelonner le loyer

Bail à usage exclusivement professionnel

Domiciliez votre société non-commerciale

Bail commercial

Précisez les conditions de location

Quittance de loyer commercial

Attestez que votre locataire s'est bien acquitté de son loyer

Demande de domiciliation d'une entreprise

Obtenez la permission de votre propriétaire

Bail mixte (bail à usage d'habitation et professionnel)

Louez votre bien pour un usage mixte

Mandat de gestion locative

Confiez la gestion d'un bien à un professionnel

Résiliation d'un mandat de gestion locative

Résiliez votre mandat de gestion locative

Sous-louez un bien immoblier commercial

Contrat de sous-location d'un local commercial

Sous-louez votre local commercial

Autorisation de sous-location bail commercial

Autorisez ou non la sous-location demandée par votre locataire

Participation du bailleur à la sous-location d'un local commercial

Confirmez ou non votre participation à la sous-location

Invitation du bailleur à concourir à la sous-location d'un local commercial

Utilisez ce document avant de conclure votre sous-location

Demande d'autorisation de sous-location d'un local commercial

Demandez le consentement du bailleur pour une sous-location

Vendez un bien immobilier commercial

Information du locataire de la vente du local commercial

Informez obligatoirement votre locataire de la vente du local

Demandez une révision du loyer

Demande amiable de révision du loyer d'un bail commercial

Demandez rapidement et simplement une révision du loyer

Réponse à la demande de révision amiable du loyer d'un local commercial

Rédigez votre réponse à la demande de révision amiable du loyer

Mettre un terme au bail commercial

Congé du bail commercial par le bailleur

Résiliez votre bail commercial

Congé du bail commercial par le locataire

Résiliez votre bail commercial

Challenges
le Monde
JDN
les Echos
Capital