Cession de droit au bail commercial

Pourquoi choisir ce modèle de document ?

En tant que locataire, vous pouvez signer un contrat de cession de droit au bail commercial à condition de respecter certaines conditions et formalités. Rédigez ce contrat en quelques clics grâce à notre modèle type à remplir en ligne.

A propos de ce contrat de cession de bail

Cession de droit au bail et cession de fonds de commerce

En cours de bail commercial, le commerçant locataire peut envisager une cession de droit au bail commercial, ou la cession de son fonds de commerce, qu’il ne faut pas confondre. En effet, le droit au bail fait partie des éléments du fonds de commerce. La cession du droit au bail peut donc intervenir avec la cession du fonds, ou il peut s’agir d’une cession du droit au bail seul sans cession du fonds de commerce.

Pour en donner une définition, la cession du bail commercial est l’opération de vente par laquelle l’occupant d’un local commercial (le cédant) transmet à titre gratuit ou onéreux ses droits de locataire à un tiers (le cessionnaire), qui devient donc le nouveau locataire du local à sa place.

Si le bail commercial, ou bail “3-6-9”, est cessible, cette possibilité peut toutefois être limitée. En effet, s’agissant d’un contrat de location passé entre le bailleur et le locataire, il semble logique que le bailleur puisse avoir son mot à dire lorsqu’il change de locataire. Il est donc courant que des clauses du bail encadrent l’éventuelle cession du droit au bail.

Quand utiliser ce modèle de contrat de cession de bail commercial ?

Lorsqu’un commerçant envisage de cesser son activité ou de l’exercer autre part, il peut chercher à céder son droit d’occupation du local commercial qu’il loue. Il doit alors avant toute chose s'assurer que son bail le lui permet.

Les formalités préalables à la cession

Voici quelques clauses couramment insérées dans les baux commerciaux, et qu’il faut vérifier avant de s’engager dans une cession.

  • Interdiction de cession du bail seul : le bailleur limite la possibilité de cession du droit au bail à la seule hypothèse de la vente du fonds de commerce.
  • Autorisation préalable du bailleur : il prévoit ainsi que le locataire ne pourra pas céder son droit au bail sans obtenir l’accord de son cocontractant. Il peut aussi être prévu que le locataire propose au bailleur de participer à l’acte de cession.
  • Rédaction de l’acte de cession : le bailleur impose au locataire cédant de respecter des modalités spécifiques de rédaction du contrat de cession, par exemple le fait de passer par un avocat, un notaire, ou un mandataire du propriétaire.
  • Activité exercée : le locataire est alors limité par l’activité prévue au bail comme pouvant être exercée dans le local commercial, quitte à devoir demander une déspécialisation si le cessionnaire en exerce une autre.
  • Clause de solidarité : elle engage le locataire à se tenir solidaire du paiement des dettes locatives du cessionnaire pour une durée limitée (apport de la loi Pinel de 2014).

Le bail initial peut donc imposer au locataire un certain nombre de démarches. En pratique, il faut presque toujours demander l’autorisation du bailleur avant de céder le droit au bail.

En cas de doute sur la possibilité de céder votre bail commercial, vous pouvez consulter un avocat spécialisé pour vous faire conseiller.

En outre, il existe un droit de préemption spécifique au profit de la commune de situation du local commercial. Ainsi, lorsque la ville a délimité un périmètre de sauvegarde des commerces de proximité, le locataire cédant doit remplir une déclaration de cession au moyen d’un formulaire Cerfa à adresser au maire. Si la commune renonce à son droit ou ne répond pas à la déclaration sous 2 mois, la cession peut avoir lieu.

Si vous êtes en droit de céder votre bail, et une fois les formalités exigées accomplies, vous pouvez utiliser ce modèle de contrat pour rédiger l’acte de cession en lui-même. Il s’agit d’un modèle à remplir, dressé par des professionnels du droit et maintenu à jour des évolutions de la réglementation. Un questionnaire vous permet de le compléter directement en ligne en quelques clics en répondant à des questions simples. Votre contrat personnalisé est alors créé en temps réel.

L'essentiel de ce modèle de cession de droit au bail commercial

Le contrat de cession de bail décrit les conditions dans lesquelles le locataire cédant abandonne cette qualité au profit du cessionnaire. Il ne redéfinit pas les obligations et charges contenues dans le bail commercial initial. Sans être strictement encadré par la loi, il est généralement conseillé d’inclure un certain nombre d'éléments essentiels dans l’acte.

Il contient par exemple :

  • Les caractéristiques générales du bail principal (adresse et description du bien, loyer et charges),
  • La date d’entrée en vigueur de la cession,
  • Le prix de la cession et les modalités de paiement du dépôt de garantie,
  • Une clause de solidarité entre ancien et nouveau locataire permettant au bailleur de se retourner contre le cédant si le cessionnaire ne respecte pas les engagements du bail principal,
  • Une clause de non concurrence,
  • La description des formalités nécessaires à la validité de la cession.

Notre logiciel vous guidera pas à pas pour obtenir un document conforme et complet entièrement personnalisé.

Que faire une fois le contrat de cession rédigé ?

Votre contrat personnalisé est à télécharger et à imprimer, en autant d’exemplaires que de parties.

Vous devez alors le signer avec le cessionnaire. Il peut arriver que, suite à votre proposition, le bailleur soit également partie à la cession. Si ce n'est pas le cas, vous devez lui notifier la signature de l’acte.

Les formalités postérieures à la cession du bail commercial

Le propriétaire bailleur doit être informé de la signature de l’acte de cession pour qu’elle lui soit opposable. Soit il accepte la cession par signature d’un acte authentique (devant notaire), soit elle doit lui être notifiée par voie d’huissier. A défaut, il peut demander l’expulsion du cessionnaire pour occupation sans droit ni titre, et réclamer le paiement des loyers auprès du cédant.

En outre, la cession du droit de bail commercial doit faire l'objet d’un enregistrement au service des impôts, notamment pour permettre le calcul de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) qui y sera appliquée. cet enregistrement doit intervenir sous un délai d’un mois, et les frais d'enregistrement sont mis à la charge du cessionnaire à défaut de clause spécifique.

Une fois l’acte signé, vous n’êtes plus locataire du local mais vous restez lié au nouveau locataire par certaines obligations, notamment une garantie solidaire en matière d’exécution des obligations contenues dans le bail commercial.

Questions fréquentes

Quelle est la différence entre droit au bail et pas de porte ?
Le pas de porte est une somme versée au bailleur par le locataire entrant d’un local commercial vacant. Il se distingue donc du droit au bail entendu comme la somme versée par le locataire entrant au locataire sortant dans le cadre d’une cession de bail commercial.

Le bailleur peut-il interdire la cession du droit au bail ?
Si le contrat de bail commercial peut prévoir des conditions et formalités spécifiques pour la cession du droit au bail par le locataire, le bailleur ne peut interdire cette cession de manière générale et absolue. Une telle clause serait invalidée en vertu de l’article L. 145-16 du Code de commerce.

Comment ça marche ?

 
1
Répondez à un questionnaire
2
Notre logiciel crée votre document
3
Accédez à votre document personnalisé
En option : Faites relire votre document par un avocat
Challenges
le Monde
JDN
les Echos
Capital

Ce que nos clients disent de nous

Ces documents peuvent également vous intéresser

Immobilier commercial

Louez un bien immobilier commercial

Cession de droit au bail commercial

Cédez votre bail commercial à un nouveau locataire

Contrat de location d'un parking

Organisez la location d'un parking

Avis d'échéance de loyer (bail commercial)

Indiquez à votre locataire le montant du loyer à régler

Acceptation du paiement échelonné du loyer (bail commercial)

Répondez positivement à votre locataire pour échelonner le loyer

Refus d'échelonnement du loyer (bail commercial)

Indiquez à votre locataire votre refus d'échelonner le loyer

Bail à usage exclusivement professionnel

Domiciliez votre société non-commerciale

Bail commercial

Précisez les conditions de location

Quittance de loyer commercial

Attestez que votre locataire s'est bien acquitté de son loyer

Demande de domiciliation d'une entreprise

Obtenez la permission de votre propriétaire

Bail mixte (bail à usage d'habitation et professionnel)

Louez votre bien pour un usage mixte

Mandat de gestion locative

Confiez la gestion d'un bien à un professionnel

Résiliation d'un mandat de gestion locative

Résiliez votre mandat de gestion locative

Sous-louez un bien immoblier commercial

Contrat de sous-location d'un local commercial

Sous-louez votre local commercial

Autorisation de sous-location bail commercial

Autorisez ou non la sous-location demandée par votre locataire

Participation du bailleur à la sous-location d'un local commercial

Confirmez ou non votre participation à la sous-location

Invitation du bailleur à concourir à la sous-location d'un local commercial

Utilisez ce document avant de conclure votre sous-location

Demande d'autorisation de sous-location d'un local commercial

Demandez le consentement du bailleur pour une sous-location

Vendez un bien immobilier commercial

Information du locataire de la vente du local commercial

Informez obligatoirement votre locataire de la vente du local

Demandez une révision du loyer

Demande amiable de révision du loyer d'un bail commercial

Demandez rapidement et simplement une révision du loyer

Réponse à la demande de révision amiable du loyer d'un local commercial

Rédigez votre réponse à la demande de révision amiable du loyer

Mettre un terme au bail commercial

Congé du bail commercial par le bailleur

Résiliez votre bail commercial

Congé du bail commercial par le locataire

Résiliez votre bail commercial

Challenges
le Monde
JDN
les Echos
Capital