Les démarches pour créer une société

Comment ouvrir une salle de sport ?

comment ouvrir une salle de sport
Ecrit par LegaLife

Il peut être tentant de vouloir créer une société pour monter sa propre salle de sport. Par amour du sport, par amour du gain, par désir d’indépendance,… Nombreuses sont les raisons qui poussent les entrepreneurs à se lancer dans ce projet. Partout en France, des milliers d’hommes et de femmes fréquentent ces établissements par désir d’entretenir leur corps, et les salles de sport ne désemplissent pas. Alors, comment ouvrir une salle de sport ?

Le profil de l’entrepreneur

Ouvrir une salle de sport est un projet complexe dont la réussite dépend de nombreux facteurs. Il ne suffit pas d’aimer le sport, il faut également être disponible, dynamique et par-dessus tout être un bon gestionnaire !

Les qualifications pour ouvrir une salle de sport

Aucune qualification n’est requise pour ouvrir une salle de sport. En revanche, l’enseignement, l’animation, l’encadrement des cours requièrent des diplômes spécifiques (comme un diplôme d’EPS par exemple).

Ainsi, si vous souhaitez vous même exercer en tant que coach ou d’éducateur sportif, en plus de gérer votre affaire, vous aurez besoin d’un diplôme d’Etat. Vous serez également dans l’obligation d’effectuer une déclaration avant toute réalisation de prestation afin d’obtenir une carte professionnelle.

La gestion de la salle de sport

Contrairement à l’ouverture d’un salon de coiffure qui ne requiert pas forcement beaucoup de personnel (un coiffeur peut suffir dans certains cas), ouvrir une salle de sport implique de gérer du personnel, même peu nombreux.

Il vous faudra gérer les plannings des cours, le planning des professeurs de sport, gérer les équipements,… En outre, vous devrez gérer les clients, leurs inscriptions, leurs comptes, leurs objectifs …

L’aménagement et l’agencement de la salle de sport

Le local pour exercer l’activité

Le local commercial que vous allez acquérir pour y ouvrir une salle de sport doit être spacieux. Sa taille doit présenter une certaine cohérence avec le flux de clients attendus et les activités proposes à ceux-ci.

Votre salle de sport doit également contenir deux vestiaires minimum avec des douches (une pour les hommes et une pour les femmes) et des toilettes. Il doit également y avoir un espace d’accueil à l’entrée du bâtiment.

Vous pouvez soit être locataire en signant un bail commercial, soit acheter les locaux.

L’équipement de la salle de sports

Les équipements proposés dans votre salle de sport sont essentiels pour le développement de votre activité. Il est impératif de prévoir de l’équipement de qualité, en quantité suffisante. Le principal objectif de tout ça est la satisfaction du client. Ce dernier vient à la salle de sport pour y utiliser du matériel qu’il ne pourra acquérir personnellement du fait de sa taille et de son prix, comme par exemple, des machines de musculation. Il s’attend également à trouver du matériel disponible, afin de ne pas avoir à patienter. Il est donc important d’acheter en quantité suffisante.

Les règles d’hygiène et de sécurité

Votre salle de sport doit être équipée d’une trousse de premier secours. Vous devez aussi disposer d’un moyen de contacter les secours en cas d’accident.

Ensuite, en tant qu’établissement recevant du public, votre établissement doit respecter les règles générales en matière de normes contre les risques incendies et de règles d’hygiène.

Vous pouvez consulter ces règles en ligne : règles ERP Service-Public.fr

La propreté de la salle de sport

Prévoyez un budget conséquent pour le nettoyage. La fréquentation de votre salle dépend aussi de sa propreté. Sachez-le, l’entretien des machines prend beaucoup de temps, de même que l’entretien d’une surface de grande superficie. Il vous faudra sans doute faire appel à une entreprise de nettoyage spécialisée.

L’assurance responsabilité civile obligatoire

Vous devez obligatoirement souscrire une assurance responsabilité civile pour couvrir votre exploitation, le personnel enseignant et les pratiquants. L’attestation du contrat d’assurance doit être affichée dans un endroit visible de la salle.

La réglementation à respecter pour ouvrir une salle de sport

Dans les 3 mois suivants l’ouverture de la salle de sport, il faut effectuer une déclaration à la préfecture du département en vue de l’établissement d’un recensement des équipements et de l’homologation de la salle.

La législation complète pour ouvrir une salle de sport est précisée par l’administration : Sports.gouv.fr – équipements sportifs.

salle de sports societe

Le business plan d’une ouverture de salle de sport

L’investissement de départ

Ouvrir une salle de sport nécessite beaucoup d’investissements, notamment dans l’agencement et l’aménagement de la salle, puis dans les appareils de sport.

Lors de l’acquisition des appareils de fitness, il faut être vigilant sur les conditions de garantie, les conditions de maintenance et les conditions d’assistance proposées par le fournisseur.

En moyenne, vous aurez besoin d’un apport de 400 000 euros pour ouvrir votre salle.

Le plan de financement d’une salle de sport

Le plan de financement de votre budget prévisionnel mettra en évidence le montant des ressources financières nécessaires pour combler les besoins liés au projet. Votre contribution personnelle doit représenter au moins 30% du budget global pour que vous ayez de bonnes chances d’obtenir les financements sollicités.

Le statut juridique de votre salle

Le statut juridique de votre salle de sport constitue sans doute l’un des aspects les plus importants. Soyez conscient que la forme que vous choisirez pour votre entreprise aura des conséquences sur la fiscalité, les revenus et les règles de votre entreprise.

Une salle de sport peut être exploitée sous plusieurs statuts :

  • entreprise individuelle

L’entreprise individuelle

Si vous souhaitez avoir le contrôle total de votre activité, notamment la possibilité de la transmettre comme bon vous semble, il vaut mieux opter pour une entreprise individuelle. Ce modèle implique cependant que votre responsabilité sera engagée en cas d’erreur. Vos patrimoines professionnel et personnel seront juridiquement confondus. Vous serez en principe responsable des dettes de votre entreprise sur l’ensemble de vos biens, y compris sur ceux acquis avec votre conjoint, si vous êtes marié sous le régime légal de la communauté réduite aux acquêts.

Remarque : attention cependant, comme son nom l’indique, la société individuelle n’est pas prévue pour accueillir d’autres personnes. Abstenez-vous de choisir ce statut si vous souhaitez ouvrir une salle avec plusieurs associés.

La SAS et la SARL

En règle générale, il est plutôt d’usage de constituer une société pour créer une salle de sport. C’est à dire de créer une personne morale distincte de vous juridiquement.

Aussi, si vous êtes soucieux de mettre à l’abris votre patrimoine personnel en cas de difficulté de l’entreprise, mieux vaut pour vous d’opter pour la création d’une société, par exemple, en créant une SAS ou en créant une SARL qui vous permettra en plus de mieux développer votre activité.

Du coup, en tant que dirigeant désigné pour représenter la société vis-à-vis des tiers, vous n’agirez pas “pour votre compte”, mais “au nom et pour le compte” d’une autre personne, en l’occurrence la salle de sport. Vous devrez donc respecter un certain formalisme lorsque vous devrez prendre des décisions importantes. De même, vous devrez périodiquement rendre des comptes à vos coassociés sur votre gestion.

Aussi, ce modèle sera obligatoire si vous risquez de manquer de moyens financiers. Le recours à des investisseurs peut s’avérer indispensable et pour les accueillir, la création d’une société s’impose, le capital social pouvant être divisé en différentes parts. L’entreprise individuelle n’étant pas prévue pour accueillir d’autres personnes,

(Pour en savoir plus et connaître le régime fiscal applicable, consultez les articles concernant la SAS, la SARL et l’entreprise individuelle sur LegaLife)

Les règles fiscales applicables aux salles de sport

En plus du régime fiscale applicable à la forme juridique que vous aurez choisi pour votre salle de sport, il faut que vous soyez conscient que :

  • Les tickets d’entrée et les abonnements sont soumis au taux normal de TVA à 20%.
  • Les bénéfices réalisés par l’entreprise sont soumis à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu, en fonction du régime fiscal choisi par l’entrepreneur.
  • Vous allez devoir payer chaque année la contribution foncière des entreprises, dont le montant dépend du lieu d’implantation et de la surface du local, et de la CVAE si votre chiffre d’affaires excède 500 000 euros par an.
Comment ouvrir une salle de sport ?
4.86 (97.14%) 7 votes

A propos de l'auteur

LegaLife

LegaLife est un site proposant un accompagnement juridique simple et accessible aux TPE/PME et aux particuliers. Cette solution permet à nos membres de gagner du temps et d'économiser de l'argent face à leurs problématiques juridiques.

Ecrire un commentaire

2 commentaires

  • Article très complet, je rajouterais concernant le business plan qu’il doit être fait de manière professionnel, les investissements nécessaires au lancement d’une salle de sport sont importants et les banques ne prêteront que si le porteur de projet démontre qu’il a suffisamment étudié la problématique notamment aux travers des prévisions financières en N+1, N+2 et N+3.