Faire un testament

Faire un testament : les 7 erreurs à éviter

faire un testament
Ecrit par LegaLife

Vous souhaitez faire un testament sans notaire pour préparer votre succession ? Vous désirez qu’il soit, évidemment, valide juridiquement mais ne savez pas exactement comment procéder à la rédaction ? LegaLife vous indique les erreurs à ne surtout pas commettre pour écrire vos dernières volontés et partager au mieux, et en toute légalité, votre patrimoine.

Les conseils ci-dessous valent uniquement pour le testament olographe, le testament mystique et le testament international. En effet, le testament authentique est rédigé devant un notaire et, ce fait, il sera à même de vous conseiller au mieux et de vous indiquer, le cas échéant, les dispositions qui peuvent être prohibées.

Je crée mon testament

Faire un testament dactylographié

Si le support du testament importe peu (vous pouvez écrire sur n’importe quel type de matériel), il existe une condition essentielle à la validité de vos dernières volontés : l’écrit. D’une part pour prouver les volontés du testateur et d’autre part pour garantir son consentement. Il vous est donc impossible, juridiquement parlant, de produire un testament imprimé.

Ne pas dater son testament

Il s’agit d’une obligation légale, relative à la forme du testament. La jurisprudence a développé cette exigence en précisant que la date du testament devait nécessairement contenir le jour, le mois et l’année de la rédaction. La date sert à prouver, notamment si vous êtes malade, que vous étiez bien en pleine possession de vos capacités au moment où vous avez écrit votre testament.

Attention : si la date, telle que mentionnée ci-dessus, n’est pas présente dans votre testament, il peut être déclaré nul.

date testament signature testament

Ne pas signer son testament

Qu’il s’agisse simplement de votre prénom ou de votre signature usuelle, elle garantie votre consentement de la même façon que l’écrit. Cette signature doit être obligatoirement placée en fin du testament.

Vouloir déshériter un héritier qui ne peut pas l’être

Il existe ce que l’on appelle des « héritiers réservataires » dans votre succession : ceux-là ne peuvent, en aucune circonstance, se voir privés de leurs parts d’héritage. Vos enfants et votre conjoint ont droit à une part de votre patrimoine à l’ouverture de la succession. Le reste de vos héritiers et ceux à qui vous pouvez léguer votre patrimoine se partageront alors la « quotité disponible ».

déshériter un héritier

Faire un testament équivoque

Privé du sceau du notaire, votre testament risque d’être remis en question par vos héritiers, et d’autant plus si votre testament n’est pas clair ou illisible.

Pour éviter que la nullité de votre testament soit déclarée sur une incompréhension ou sur la mauvaise interprétation d’une de vos déclarations testamentaires, mieux vaut désigner clairement les bénéficiaires et les montants que vous comptez leur attribuer. Enfin, pour faciliter le règlement de votre succession, relisez-vous pour éviter de voir certaines clauses qui se contredisent.

Conserver son testament dans un endroit improbable

Evidemment, vous désirez garder pour vous votre testament et les clauses qu’il contient. L’idée est tout à fait honorable et compréhensible, mais si votre testament n’est pas retrouvé à votre décès, c’est la loi qui va régir votre succession. Laisser votre testament à la portée de tous n’est également pas recommandé car il peut être détérioré, volé ou tout simplement perdu.

L’alternative la plus sûre consiste à faire enregistrer votre testament chez un notaire, pour un coût bien moindre que celui facturé pour la rédaction d’un testament authentique. Le notaire peut transmettre au Fichier Central des Déclarations des Dispositions de dernières volontés, pour qu’à votre décès, il soit certain que vous ayez un testament pour répartir votre patrimoine (le contenu du testament n’est pas transmis au fichier, il reste secret jusqu’à l’ouverture de la succession).

Le problème ne se pose pas pour le testament mystique car il est forcément déposé cacheté chez un notaire.

faire un testament en ligne

Attention à la chronologie

Dans l’hypothèse où vous feriez plusieurs testaments, encore faut-il respecter l’exigence de datation ! Vous avez également la possibilité, si jamais votre testament n’est plus conforme à vos volontés, de le détruire. Il vous suffit, tout simplement, de le déchirer et dans ce cas, il ne pourra pas être utilisé pour répartir votre patrimoine.

Je crée mon testament

Faire un testament : les 7 erreurs à éviter
4.74 (94.87%) 39 votes

A propos de l'auteur

LegaLife

LegaLife est un site proposant un accompagnement juridique simple et accessible aux TPE/PME et aux particuliers. Cette solution permet à nos membres de gagner du temps et d'économiser de l'argent face à leurs problématiques juridiques.

Ecrire un commentaire

3 commentaires